Actualité

Retour à toutes les actualites


Dimanche 2 Mars 2014

 

 

Ouaiche, c'est de la balle !
Championnats de France - Finale simple messieurs

Exceptionnel, fantastique, fabuleux, les superlatifs manquent pour qualifier la performance de Stéphane Ouaiche, sacré champion de France pour la première fois de sa carrière au terme d’un week-end de rêve.

Stéphane Ouaiche, le week-end parfait

Le regard incrédule, Stéphane Ouaiche se précipite dans les bras de son entraîneur, Julien Girard. A tout juste 20 ans, le Villeneuvois vient d’écrire la plus belle page de sa jeune carrière en accrochant la plus prestigieuse compétition nationale à son tableau de chasse. Un titre on ne peut plus mérité pour Stéphane Ouaiche, successivement tombeur d’Abdel-Kader Salifou, Adrien Mattenet, Simon Gauzy puis Christophe Legoût en finale. Étincelant en demi-finale contre Simon Gauzy, le nouveau champion de France a continué sur sa lancée pour venir à bout de l’expérimenté Christophe Legoût en finale. Il figure désormais en 3e position de la race, processus de qualification pour les championnats du monde par équipes à Tokyo. Tout simplement phénoménal !

Résultat - Le tableau
Stéphane Ouaiche - Christophe Legoût : 4/2 (10-12, 11-6, 12-10, 7-11, 13-11, 12-10)
Les réactions

Stéphane Ouaiche, champion de France 2014 en simple messieurs : « Je ne réalise pas, je suis champion de France. J’ai toujours buté en quarts de finale, la première fois que je franchis ce cap je gagne, c’est vraiment incroyable ! (A propos de sa qualif’ pour Tokyo) En début de saison, je n’y pensais même pas, j’étais tellement loin. Je suis très fier de moi. »

Christophe Legoût, vice-champion de France 2014 en simple messieurs : « A chaud, c’est forcément une petite déception mais je tiens à saluer la performance incroyable de Stéphane durant tout le week-end. Sur ce qu’il a montré, c’est amplement mérité. Pour ma part, le titre en double me fait énormément plaisir, et je ne suis pas loin en simple non plus. Ce sont des championnats de France réussis. »

Le podium

1. Stéphane Ouaiche

2. Christophe Legoût

3. Simon Gauzy et Emmanuel Lebesson